La deuxième visite chez le vétérinaire

Vendredi, c’était le jour de la deuxième visite chez vétérinaire. Toute la famille a reçu sa dernière dose de vermifuge et ses vaccins. Louise est venu nous chercher et, bien qu’elle connaissait les petits démons de réputation, c’était la première fois qu’elle les rencontrait.

Contraste avec la première visite : les chatons sont gênés de sortir de la cage de transport! Je prends Erika pour la peser, et je remarque qu’elle tremble. Hon, ma pauvre minette de velours. T’étais un peu plus badass que ça quand tu détruisais mes souliers, pourtant. Je sors ensuite Damien pour le déposer sur la balance, et je constate qu’il n’a pas seulement l’air gros à cause de sa poffure, c’est vraiment le plus lourd de la gang. Il devrait dépasser sa maman dans pas long. Une fois rendus dans la salle d’examen, les chatons demeurent cachés dans la cage. Bin voyons, qu’est-ce qui vous arrive, mes p’tits yawbes? Vous étiez pas supposés conquérir le monde? Du moins, commencer par envahir la clinique vétérinaire?

Madame Maman était très à l’aise, comme toujours. Elle n’a pas chigné quand elle a reçu ses vaccins, et les petits mongols non plus. Mais ils sont tous retournés dans la cage pour se coucher. Se coucher?! Bin voyons! Là, Louise commençait à croire que leur réputation de démons était exagérée. Voire complètement fausse. À croire qu’ils faisaient ça juste pour me faire mentir. Les p’tits maudits, sont bin capables de faire ça.

« Non, je n'ai pas un gros dardjére, c'est un effet de caméra! »

« Non, je n’ai pas un gros dardjére, c’est un effet de caméra! »

 

Dr Marku a tout de suite vu que les petits avaient besoin de médicaments pour les aider à combattre la rhino qui avait empiré depuis la première visite. Leurs sécrétions nasales avaient augmenté, et elles étaient rendues verdâtres. (Désolée pour les détails, mais c’est toujours bon à savoir, et ça s’applique même à toi : si tu morves jaune ou vert, c’est un signe d’infection bactérienne.) Les minous ont donc commencé à prendre un antibiotique sous forme de colle Lepage qui sent le lait malté. Je tiens à préciser qu’ils sont majoritairement d’accord pour dire que c’est bon dans yeule. Je leur applique aussi des gouttes pour les yeux qui portent un nom pas mal drôle (Maxitrol!) pour traiter la conjonctivite, et ça, ils aiment un peu moins. La pauvre Whitney avaient les yeux tellement irrités… Ça lui donnait un p’tit air tristounet. Mais ces démons-là, sont pas arrêtables, tu sais bien. Ce qui fait que douze heures après leur première dose de médicaments, les symptômes étaient déjà presque disparus. Je continue le traitement — ne jamais cesser un traitement antibiotique sans l’avis d’un médecin! — et je les regarde galoper comme des pouliches. Je te jure que ces chats n’ont pas l’air de combattre une infection. Ils ont plutôt l’air de combattre le démon. Oh, et je dois dire que je suis moi-même étonnée que le vaccin ne les ait pas amortis un peu. Louise et moi on aurait pu gager que ces p’tits chats-là auraient été K.-O. en revenant à la maison. Réaction normale et prévisible. Même pas!

Finalement, Madame Maman n’a pas vraiment pris de poids. J’avais cette impression parce que ses flancs sont moins creux, mais c’est peut-être juste parce qu’elle n’a plus la diarrhée. Les séances d’allaitement se font plus courtes et plus rares, alors elle devrait cesser la production de lait avant longtemps, pour enfin garder ses calories pour elle. Ses rejetons sont de vrais vampires!

Une piqûre? Who cares?

Une piqûre? Who cares?

 

Encore une fois, merci à la Clinique vétérinaire Iberville pour l’excellent service, les bons soins, et les tarifs extra! Et merci à Louise pour le transport, la visite et la bonne compagnie. La PoF est soutenue par des gens formidables!