À la PoF, on aime tous les animaux

Mon coloc a trouvé un oiseau blessé dans la ruelle pendant que j’allais acheter du blé d’Inde avec Annie. Frédéric, qui nous attendait à la maison avec les chats, m’a textée pour me dire qu’il fallait vite l’amener à la SPCA (1). On est donc vite revenues pour aller retrouver Frédéric près du pauvre pigeon immobile. Je l’ai pris délicatement et déposé dans une boîte de carton. Pendant qu’on cherche un moyen de transport vers la SPCA, on l’admire. Si bel animal. Qui n’a plus rien sans l’usage de ses ailes. On espère fort qu’il pourra guérir et retrouver sa liberté. Je dis à Annie : « Tu savais que les colombes qu’on relâche durant les mariages et autres événements sont en fait des pigeons blancs? C’est eux, les vrais oiseaux de la paix. » Elle a suggéré qu’on l’appelle Gaza.

Frédéric est vite parti en direction de la SPCA avec son amie Valéry, qui dédie sa vie à défendre les droits des animaux. Deux jours plus tard, Frédéric a rappelé à la SPCA et c’est là qu’on a appris la mort de Gaza.

 

*

 

Ode à Gaza

Par Annie Lafleur

Quelqu’un d’en haut
t’a enfilé une robe de pigeon
des gants de soirée fines ailes
des paillettes grises
trop lourdes qui t’ont fait choir
bec dans les anneaux de la Terre
on s’est élancé près de ta poussière
on a cessé de respirer pour voir si toi
c’était dans la ruelle de ton poumon
soufflé
tu revenais d’un tir du ciel
on cherchait ton sang
dans tes éclisses de cils
on s’est regardé tu vieillissais
invisiblement
sur ta civière en papier
on a déboutonné ton collet
parlé moins fort
couru sur ta ligne de vie
dans nos bras universels
on t’a remis la bonne robe
colombe

*

 

gaza

(1)Le meilleur endroit où amener un oiseau en détresse, c’est Le Nichoir, à Hudson. Ils sont spécialisés dans le sauvetage d’oiseaux blessés et d’oisillons orphelins. La SPCA peut aussi aider, mais il vaut mieux les contacter d’abord.