L’émancipation de Madame Maman

Dès que j’ai présenté petite famille de démons sur la page de Po, Simon et Jérémy ont manifesté leur intérêt. Elle fut donc la première à être adoptée. Une chance. Une maudite chance, parce que je pense que je me serais trop attachée, pis je me serais convaincue que personne ne voudra adopter la maman, parce que des chatons c’est tellement plus quioute, parce que les gens n’aiment pas trop les chats usagés. Et j’aurais voulu garder Madame Maman. Mais il faut pas être possessif avec les chats. Faire confiance aux adoptants. Se dire que d’autres personnes peuvent aimer nos protégés et bien en prendre soin. Et j’avais zéro inquiétude concernant Simon et Jérémy, je savais qu’ils seraient des papas exemplaires pour Madame Maman. Ils prenaient de ses nouvelles régulièrement, sont venus la visiter plus d’une fois, lui ont acheté des cadeaux et un arbre à chat de luxe. Et ils étaient toujours émus quand je postais une photo ou une vidéo d’elle! « Aooooon. » Aucun doute, ils étaient en amour. En fait, je n’avais qu’une inquiétude : qu’elle ne s’entende pas bien avec Minoune, la chatte qui vit déjà chez Simon et Jérémy. C’est rare, mais ça demeure possible que deux chats n’arrivent jamais à bien cohabiter. Et c’est avec beaucoup de joie que je peux dire aujourd’hui que ça se passe relativement bien. Minoune et Madame Maman ne sont pas (encore!) de grandes amies, mais leurs chicanes ne sont pas très violentes, et aucune des deux ne semble perturbée par la présence de l’autre. Elles apprennent tranquillement à vivre ensemble. Et Madame Maman, qui était peu énergique durant son séjour chez moi — normal, avec tant de démons-vampires à gérer —, est maintenant redevenu une jeune chatte fougueuse. Elle galope comme une gazelle d’un bout à l’autre de l’appartement, elle chasse des mouches tel un guépard sul speed, elle fait le guet à son poste d’observation (le rebord de fenêtre), elle grimpe dans l’arbre tel un léopard (thématique savane?) et s’y repose, elle prend du poids, et elle reçoit beaucoup d’amour.

Le félin au top de son arbre.

Le félin au top de son arbre.

Est-ce que cette histoire pouvait mieux finir? J’en doute. Madame Maman est passée de « fille-mère condamnée à mort avec ses cinq enfants » à jeune chatte épanouie, en sécurité, et aimée. Ça, ça fait un bien immense à mon coeur de folle aux chats. Merci à vous deux, Simon et Jérémy. Je vous souhaite une belle et longue histoire d’amour avec Madame Maman.

 

madame-maman-fenetre

Madame Maman et son observatoire