Plein de bonnes nouvelles!

D’abord, le matou que mon amie Gen essayait de placer dans un nouveau foyer a été adopté. C’est le monsieur qui le gardait qui lui a trouvé une famille d’adoption. J’espère que le matou y sera bien, et que la situation ne se répétera pas.

Un amas de barbajoues.

Un amas de barbajoues.

Les barbajoues vont bien! La petite Rosie est encore un peu congestionnée, mais elle est en forme! Elle joue avec ses frères et les démons, elle grimpe (sur nos jambes, ouch), saute, court, et elle mange comme un porcelet. Mais elle est encore tellement mini! À un point tel qu’elle part au vent même s’il ne vente pas. La conjonctivite de Flaubert est pas mal chose du passé, et il est presque aussi fou que les roux. Les deux bruns, c’est les plus petits. Quand ils galopent, ils bondissent un tout petit peu. Piou piou piou piou piou! Et les roux… Quelle team d’enfer. George, c’est le plus grand, et le plus ronronnant. Andrew, c’est le plus troll d’entre tous. C’est vraiment un p’tit crisse. Ses plus gros fonnes du moment : attaquer la queue d’un chat qui dort, faire le tour du manoir en grognant avec son gogosse à tentacules dans la bouche, et fermer mon portable quand je le laisse sur le lit sans surveillance. Oh, et ce matin, mon coloc l’a vu traîner son jouet préféré jusque dans le bol de bouffe et manger en grognant. Aucun autre chat ne pouvait s’approcher et manger, Andrew ne voulait pas. Si c’est pas un ossetie, ça.

barbajoues_5017

Flaubert aimerait bien dormir, mais Andrew pense que c’est pas une bonne idée.

Aussi, grâce à l’aide de ma sœur, son copain et le mien, ma meute de chats a enfin un arbre à chat! Il était entreposé chez ma sœur depuis presque un mois. Ça a valu la peine que je me fasse des ampoules à visser les parties démontées. Enfin, j’ose croire que les barbajoues vont préférer grimper sur l’arbre plutôt que sur mes jambes…

Bébert me trouve plate.

Bébert me trouve plate.

Autre bonne nouvelle : tu te souviens de Whimpy? Il a enfin trouvé un foyer! Une madame l’avait d’abord adopté pour ensuite le domper quelques jours plus tard, puis une autre dame l’a accueilli chez elle en disant que si jamais il urinait hors de la litière, bin elle nettoierait, tout simplement. Il semblerait que Whimpy ne fasse plus de marquage depuis sa castration. Je lui souhaite une fin de vie paisible et pleine d’amour. Et plus jamais d’abandon.