On s’ennuie du chat brun

Une autre nuit blanche à l’urgence vétérinaire avec mon chat brun. Démon a eu un blocage urinaire pour la deuxième fois en quatre mois. Ça me brise le cœur de le voir souffrir, et j’étais hyper stressée à cause des frais, parce que j’avais tout juste assez d’argent pour me rendre au centre DMV de Lachine, et rendue là, c’est mon chum, mon coloc et mon père qui ont payé la facture par carte de crédit et virement Interac. J’avais bien sur moi un chèque de 500 $, mais le guichet le plus près était à plus de 20 minutes à pied, et je savais que j’aurais pas la patience de tomber sur un autre guichet Desjardins qui ne fournit pas d’enveloppes à dépôt. Comble du malheur : j’avais un contrat à terminer pour 11 h, et je commençais à me sentir moi-même malade. No way que je vais me taper une gastro ou autre shit du genre pendant que j’attends à l’urgence pour mon chat! Il compte sur moi, mon Démon, c’est pas le temps de tomber en panne!

C’est probablement le stress et l’inquiétude qui m’ont mise dans cet état, parce qu’après une bonne sieste, j’étais presque réparée. Mais avant de même penser à dormir, il fallait emmener Démon à ma clinique vétérinaire pour la suite des choses. Si je l’avais hospitalisé à DMV, je m’en serais pas sortie en bas de 2000 $. La vétérinaire m’a alors proposé un plan : désobstruer l’urètre de Démon pour le soulager (et peut-être lui sauver la vie), lui installer un cathéter urinaire, puis me laisser partir avec lui pour que je le fasse soigner à ma clinique habituelle. J’ai donc dû appeler avant l’ouverture de la clinique — c’est gênant, j’ai du mal à imaginer que le monde puisse être réveillé avant 8 h — pour m’assurer que je pouvais leur amener mon chat brisé. Dr Marku a dit oui, ça m’a enlevé un poids, puis j’ai pu terminer mon contrat (oui oui, j’avais traîné mon portable).

Le centre DMV m’a donné une cage de transport parce que Démon était beaucoup trop agité pour que je le tienne sur moi durant les 20 minutes de route nécessaires. Le sédatif l’a mis dans tous ses états, il n’endurait ni son cathéter ni son collier élisabéthain, et ça le faisait chier d’être dans une cage. Rendu là, il aurait eu le droit de péter les plombs. Mais avait juste peur. En plus, ses yeux étaient tout larmoyants, alors ça me virait encore plus à l’envers quand il me suppliait de le sortir de là…

Là, mon chat brun est en observation pour au moins deux jours, et il reçoit des fluides. Je ne sais pas encore s’il faut envisager l’urétroplastie, et j’ai bien hâte de parler avec l’un de ses vétérinaires pour savoir comment éviter une récidive. Parce que je veux pus jamais voir mon chat dans cet état.

Ce soir, Whitney ne sait plus quoi faire d’elle-même. J’ai bien joué avec elle, je l’ai fait bondir avec le nouveau super jouet full malade, je l’ai laissé courir sous les draps comme une taupe, mais c’est pas suffisant. Elle aime ça, jouer avec moi, mais c’est pas comme avec le chat brun. Elle a perdu son partenaire de jeu. D’ici à ce que Démon revienne à la maison, on est en droit de s’attendre à ce que Whitney fasse des niaiseries ou essaie d’impliquer les autres chats dans ses jeux de fofolle.

whitney_9307

Whitney en train de personnifier l’ennui.

Whitney_9320

« Quelle est cette chose qui s’agite devant moi? »

Whitney_9321

« Tiens, je pourrais l’attraper. »

Whitney_9322

« Oh oui, c’est vraiment une excellente idée de l’attraper. Que c’est plaisant! J’en oublie même que je m’ennuyais d’un certain chat brun! »

Whitney_9323

Non, Clint n’entend pas à rire. Tu peux bin retourner jouer avec ton plumeau, Whitney.

Whitney_9328

« OK, capote pas, manne. »