La PoF d’air frais : des nouvelles en bref!

Dorénavant, quand j’aurai de bonnes nouvelles à partager mais peu de temps pour écrire, je passerai par cette petite rubrique de bonnes nouvelles en bref.

D’abord, les adoptions! Ça bouge, et pour le mieux! Les plus perspicaces l’auront remarqué (han!), ça fait déjà un bon moment que je n’ai pas dit un mot sur la belle tigresse Ilsa. Et ces mêmes personnes à l’esprit aussi vif qu’une Whitney à 6 h du matin savent que le Manoir Po n’a que trois pièces, et que si j’en ai réservé une pour Ch’ti, où peut bien se trouver Ilsa? Hein? Bin oui, elle est partie! Et ses adoptantes sont parfaites. Caroline est venue la visiter deux fois, et elle m’a confirmé qu’elle aimait bien son p’tit caractère de fauve. C’est exactement le genre de match que j’aime : des humains qui aiment l’animal tel qu’il est, et un animal qui va se sentir bien avec eux et dans leur foyer. Ilsa, rebaptisée Misse Parker, peut donc régner sur un grand territoire qui lui appartient à elle seule. Longue vie à l’impératrice!

ilsa-parker

Une autre adoption! L’une des petites mousses de sécheuse du trio de Rosemont a été adoptée par l’amie de Dorothée, qui les héberge en foyer d’accueil depuis le début de l’été. Alors qu’elle gardait les monstres durant l’absence de Dorothée, Marjorie est tombée en amour avec Indiana Jones, qui s’appelle maintenant Jiji. Qui va maintenant craquer pour Morphée et Gru? À suivre…

Indi Jiji le petit Ninji.

Indi Jiji le petit Ninji.

Parmi les bonnes nouvelles, il y a bien sûr l’état de Ch’ti qui s’est beaucoup amélioré depuis sa chirurgie. J’ai peine à croire qu’il a 12 ans. Il mange avec appétit, il est en forme comme un jeune chat, et sa fourrure est toujours aussi soyeuse. Il faut que je vous parle de lui en détail très bientôt, parce que c’est pas possible qu’un chat aussi merveilleux ne soit pas encore adopté.

Titi_9384

Titi fait du charme. Renverser la tête, ça marche toujours. Aw.

Et le Démon, lui? Il va mieux! Je surveille sa production d’urine de près — bin quoi? C’est un hobby tout à fait inoffensif — et je ne lui sers que du mou SO Royal Canin. Parfois même à l’état de soupe. Je veux qu’il soit bien hydraté, mon chat brun! Heureusement, il n’a rien contre l’idée de manger du mou, j’ai même l’impression qu’il se trouve spécial de pouvoir manger sa pâtée directement sur le poêle, tandis que les autres mangent des croquettes — sauf Ch’ti, qui a droit aux deux —, et de pouvoir dormir seul avec moi. Il ne doit pas se douter que ce privilège est la seule façon que j’ai pu trouver de surveiller sa litière. Aussi, je crois qu’il est très important que je vous dise que Frédéric-Démon vient de gagner deux nouveaux surnoms : Monsieur Viande-Dure, et Glouteux. Le premier provient de mon ami Charles (« Regarde! Tu trouves pas que mon chat brun a de la viande dure? Comme un p’tit chien! »), et le second, de l’une des techniciennes de ma clinique. Elle est d’origine albanaise, et elle cherchait un mot pour décrire Démon, qui mangeait avec beaucoup de voracité durant son hospitalisation : « Comment on dit… Il est glouteux? » « Glouton! » « Oui, c’est ça. C’est un glouton. » Glouteux, je trouve ça magnifique et trop quioute, alors je peux pas m’empêcher de me servir de ce nouveau nom pour interpeler mon chat brun.

Le repos du Glouteux.

Le repos du Glouteux.

Une dernière? Quand Dorothée et moi avons emmené les chatons à la clinique pour leur rappel de vaccin, j’ai trouvé un souriceau sur le trottoir en attendant l’arrivée de Dorothée. J’embarque dans sa voiture, et j’ouvre doucement les mains pour lui montrer le petit être über mignon qui semblait désorienté : « Regarde! Un bébé souris! » Je me demandais s’il s’agissait d’une souris sauvage, ou d’une souris domestique en fugue. J’ai quand même réussi à le prendre dans mes mains assez facilement… Puisqu’on s’en allait chez le vet, je me suis dit que le timing était bon. J’ai alors demandé au Dr Marku ce qu’il en pensait. Il a un peu ri. OK, c’était une souris sauvage. Elle devrait donc être assez autonome. Mais on était un peu inquiète pour sa survie, elle n’avait que trois semaines. Il m’a donné quelques conseils pour la nourrir. Avec l’aide de mon amie Johanne, on s’est donc débrouillées comme on a pu pour aider Marky Mark (c’est Dorothée qui a trouvé son nom) :

Coquet, non?

Coquet, non?

Une petite maison pour le protéger du froid pour la nuit, de la nourriture, et une porte pour sortir s’il en a envie. Le lendemain, Marky Mark était toujours dans sa maisonnette, pas en très grande forme, alors on l’a libéré dans le jardin. A-t-il survécu? Aucune idée. Mais si Marky Mark est mort, on pourra au moins dire qu’il est mort libre.

Miiiiii, les p'tites papattes de kangourou! *o*

J’ai trouvé Marky Mark en face de l’épicerie, où il aurait facilement pu se retrouver dans une trappe, s je me fie aux dires de l’un des employés.