Le gros sundae

Aujourd’hui, Same m’a proposée d’aller visiter le petit Brett qui se trouvait encore dans son incubateur à DMV-Sud, puisqu’elle devait déjà s’y rendre avec sa mère et son frère. Esméralda, la chatte de leur mère, était très malade. Aujourd’hui, tout le monde se rendait à La Ronde. Pendant qu’on était jammés dans le trafic, Esméralda est morte, après avoir poussé des miaulements à fendre le cœur. Une fois rendue à DMV, on a expliqué la situation à Dre Gosselin, qui croit que le petit cœur d’Esméralda a lâché. Repose en paix, belle persane.

Décidément, c’est une période assez sombre pour la PoF. Brett est toujours aux soins intensifs, maintenant à DMV-Lachine. On a enfin trouvé la cause : panleucopénie*. C’est un peu affreux, car hautement contagieux, et souvent fatal. Il n’y a pas de traitement pour le virus en tant que tel, on peut seulement traiter les symptômes et laisser le chaton faire le reste. Si Brett reçoit tous les traitements, il a des chances de s’en sortir, mais les trois vétérinaires qui l’ont vu nous ont bien dit que rien n’est garanti pour lui. Sa pression est basse, il a très peu de globules blancs, il est encore faible. Mais on lui donne sa chance. C’est notre ami José qui a payé les soins jusqu’à présent — merci infiniment! —, mais je ne veux pas qu’il soit seul à assumer tout ça. On parle d’environ 800 $ par jour, et d’une hospitalisation pour au moins quatre ou cinq jours. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, c’est pas tout…

Ch’ti est dû pour son suivi. On doit vérifier sa thyroïde, pour s’assurer que sa médication est bien dosée, faire l’évaluation post-chirurgie. Il vomit plus fréquemment, et ça m’inquiète.

Félix a des vers. Anne-Claire a trouvé du sang dans ses selles, alors je dois aussi l’emmener à la clinique et je souhaite qu’il n’ait besoin que d’un vermifuge.

La petite chatte que mon amie Sophie a trouvée récemment est dans un bon foyer d’accueil (merci Juliette!), mais elle a ses chaleurs, elle urine un peu partout, et elle veut vraiment sortir de sa chambre. Il faut donc la faire examiner et stériliser.

Et la cerise sur le sundae de marde — désolée, je sais que l’image est dégueuse —, c’est mon Démon qui s’est remis à faire de petits pipis douloureux samedi soir. Il est présentement stable, et pas bloqué, mais je devrai consulter un spécialiste en médecine internet la semaine prochaine. Je dois m’attendre à dépenser pas loin de 500 $. Les frais liés à mes chats, Démon et Whitney, ne sont pas couverts par la Fondation Po, mais si j’en parle ici, c’est parce que cet argent, je ne pourrai le mettre sur les soins des autres chats. Ça commence à faire un gros, gros sundae.

DEMON-argent_7882

La Fondation Po est dans le rouge de 1670,65 $. Il faut que je prépare une grosse collecte de fonds, avec des cadeaux et tout, mais ça va me demander d’investir du temps et un peu de sous, deux denrées rares en ce moment. Si vous voulez contribuer tout de suite pour nous aider à payer tous les soins des p’tites poffes, ce serait très apprécié. Il y a un bouton PayPal sur cette page, c’est aussi possible de payer par carte de crédit. Si vous préférez une autre méthode de paiement, écrivez-moi : fondationpo@gmail.com

Merci à Patricia, Émilie, Edith, Marie-Andrée, Josée, Jessyka, Alexandre, Same, Marie-Pierre, Geneviève pour votre aide, et tous les lecteurs et lectrices de la PoF qui nous envoient de gentils mots. Je le dirai jamais assez souvent, mais le soutien moral, ça compte.

*Je suis consciente qu’il faut être critique par rapport à la survaccination, mais svp, optez au moins pour le vaccin de base. La panleucopénie se prévient facilement, mais se traite très difficilement. C’est souffrant pour le chat, et très coûteux pour son humain. Beaucoup plus coûteux qu’un vaccin de base PCR.