La magie de la solidarité

Je suis vraiment excitée de vous dévoiler le montant total récolté lors de la vente de Noël organisée par Marie-Noël. Mais avant, quelques mots…

Marie-Noël est une fille déjà pas mal impliquée dans le mouvement végane : elle blogue sur Vert et Fruité, donne des conférences et ateliers, en plus de promener les chiens de la SPCA. Et elle a quand même pris le temps de mener cette vente en ligne et d’aller livrer à vélo les cadeaux! Ça me jette à terre!

Il y a peu de temps, Marie-Noël a adopté un troisième chat, River. C’est un jeune rescapé de Projet Catcakes, un chat brisé, comme on dit. Il est un peu tout croche, il risque de perdre la vue, et son avenir était compromis. Le genre de chat que les fourrières envoient direct à la chambre à gaz. Mais il a eu la chance de croiser des humains extra qui lui ont trouvé un bon foyer pour la vie, et tout le monde capote sur lui. L’affaire, c’est que ces gens extra, ils sont minoritaires. Pour aider les plus démunis, ils doivent travailler fort, faire la part de ceux qui ne font rien.

River2

River

Daniela et Dominic font partie de ces humains extra qui prennent les responsabilités que d’autres ont jetées aux ordures. Chaque, peu importe la météo, ils vont nourrir leurs colonies de chats errants chaque jour. C’est beaucoup de travail, beaucoup de sous (Daniela estime qu’ils dépensent environ 500 $ par mois uniquement pour la nourriture des errants), et plein d’embûches. Et quand je parle d’embûches, c’est des affaires pas mal plus graves qu’un jour de pluie ou du moins trente l’hiver. Leurs plus grands obstacles, c’est les humains de marde. À l’autre extrémité du pôle, il y a les psychopathes et les méchantes personnes qui se font un plaisir de nuire à leur travail — genre, empoisonner des chats errants, voler leur nourriture, saboter leurs abris… C’est à se jeter par terre, mais pas pour les bonnes raisons. C’est dans ces colonies de chats brisés que Daniela et Dominic ont trouvé Janine Suppo par un jour verglaçant de janvier 2015, et c’est ainsi que j’ai fait leur connaissance. Ils m’ont remercié de l’avoir prise à ma charge, et moi, je les remercie de l’avoir sauvée et mise sur ma route.

Janine-2015-11-18 20.56.10

Janine Suppo

En plus d’avoir un grand cœur, Daniela a un talent en cuisine. Son amie Sylvie, avec qui elle sauve des chats de ruelles, lui a alors suggéré de vendre des cupcakes pour financer les soins de leurs protégés. C’est ainsi qu’est né Projet Catcakes. Les pâtisseries sont toutes véganes, c’est-à-dire qu’aucun des ingrédients n’est issu de l’exploitation animale, et savoureuses, c’est-à-dire que vous aurez du mal à cesser d’en manger et risquez donc de dépenser une fortune en catcakes. Ce qui est une bonne chose, car tous les profits serviront à soigner et nourrir les chats errants et abandonnés de St-Léonard et Rosemont. Des chats comme l’honorable et fameuse Janine Suppo…

Vous comprendrez pourquoi je suis donc heureuse que Projet catcakes et la Fondation Po se partagent les profits de cette vente de Noël! Au total, c’est 1 600 $ qui serviront à nourrir et soigner les chats malchanceux, le temps qu’on les confie à des humains extra.

Merci infiniment à toutes celles et ceux qui ont participé de près ou de loin à cet événement, en particulier à Marie-Noël et Daniela qui ont travaillé si fort. Et si vous achetez des catcakes, je vous garantis que la culpabilité liée à la consommation de pâtisseries va vite prendre le bord quand vous vous rappellerez pourquoi vous achetez ces petits gâteaux!