Whimpypy a besoin d’aide!

Whimpy-amour2

Chères amies de Po,

Je sollicite votre aide, encore une fois, car Grosse Douceur s’appelle aujourd’hui Whimpisse. J’ai un gros, gros défi, et je pense que cette fois ce sera encore plus ardu qu’avec Octave le chat leucémique.

Whimpy est en famille d’accueil depuis deux semaines, tout se passe bien, sa gardienne me confirme qu’il est adorable, qu’il aime beaucoup se faire flatter, qu’il est tranquille, qu’il a bon caractère, etc. Tout va bien. Sauf pour une chose, et non la moindre. Tu sais où je veux en venir, si t’as pas trop lu en diagonale. Whimpy a fait pipi sur le lit de sa gardienne. Un raz-de-marée de pisse de matou qui sent la mort. Sa castration était prévue pour cette semaine, et voilà qu’il choisit ce moment pour commencer à faire du marquage. Il revenait d’une visite chez le vétérinaire, évènement tout de même stressant pour un petit chat. Whimpy sera castré vendredi, et ça devrait régler le problème assez rapidement. Or, je me sens extrêmement mal vis-à-vis sa gardienne qui en prend grand soin, alors je cherche à tout prix à la libérer de cette responsabilité le plus rapidement possible.

J’aimerais beaucoup, beaucoup que Whimpy soit adopté ou placé dans une autre famille d’accueil en sortant de la clinique vétérinaire. Pour le temps de sa convalescence, il faudrait qu’il puisse rester dans une pièce « pipi-proof », c’est-à-dire un endroit sans tapis persan, ni matelas à 3000 $, ni couverture de laine de ton arrière-grand-mère. Ça peut être une salle de bain ou un garage chauffé, par exemple.

whimpy-amour

Après toutes ces années à survivre dehors, à endurer la faim, les infections et les bagarres, Whimpy commence à peine à connaître le confort, et on ne veut pas perdre espoir pour lui. Il ne mérite pas de retourner à la rue. Il n’est pas mal élevé ni méchant, il est simplement un matou qui fait ses affaires de matou. Mais il ne sera plus un matou très bientôt, ce n’est qu’une question de jours. Une fois que Whimpy sera castré et vivra dans un environnement stable, que son niveau de stress aura baissé, ce triste épisode ne sera qu’un mauvais souvenir, et on pourra l’appeler Whimpisse dans son dos pour en rire un peu.

Est-ce que toi ou quelqu’un de ton entourage peut offrir cette chance à Whimpy? Si tu as des suggestions pour nous aider à l’aider, écris-moi stp.

« Comment tu m'as appelé?... Heille. C'est pas drôle. »

« Comment tu m’as appelé?… Heille. C’est pas drôle. »

Chaton de type maine coon cherche foyer aimant

Tu rêves de partager ta vie avec un mini maine coon? Lui, il vit dehors. L’hiver s’en vient. Tu le sais, t’as vu l’allée de Nouël au Douleurama.

L'élégance et la majesté.

L’élégance et la majesté.

 

 

 

 

C’est un garçon d’environ huit mois, tout plein de tendresse. Ouvre ton coeur, ouvre ta porte, et écris-moi, et tu pourras partager ta vie avec ce poffé des forêts nordiques.

 

mini-maine-coon1

Un compagnon pour la lecture, c’est précieux. Pense à ça.

Whimpy *AJOUT*

Il aurait entre sept et neuf ans, et on sait qu’il a passé les cinq derniers hivers au froid, depuis qu’il a été abandonné par ses anciens gardiens négligents. Il vit dans un abri offert par une gentille dame qui le nourrit, mais elle ne peut le laisser entrer chez elle (vous savez, les relations entre voisins, c’est pas toujours cordial). Il est si affectueux et a tant besoin d’amour qu’il refuse de laisser repartir Claudie, une autre de ses anges gardiennes, quand elle lui rend visite. Il lui fait confiance, même si on pourrait totalement lui pardonner d’être misanthrope. Whimpy a le FIV. Ce n’est absolument pas transmissible aux humains ni à aucune autre espèce que le chat, mais ce virus altère son système immunitaire. Whimpy prend présentement des antibiotiques pour soigner une gingivite et une conjonctivite. Un chat séropositif peut vivre une belle et longue vit s’il reçoit de bons soins et vit dans un environnement calme. Vous devinez que la rue n’est pas du tout l’endroit approprié pour un chat comme Whimpy. Il est donc urgent, pour toutes les raisons mentionnées plus haut, qu’on lui trouve au moins un foyer temporaire pour lui offrir un abri sécuritaire. Dans un monde idéal, Whimpy serait adopté par une personne aimante qui voudrait bien en prendre soin jusqu’à la fin de ses jours, et j’espère que ça arrivera même si on ne vit pas dans un monde idéal. On essaie de se rapprocher de ça? OK?

Whimpy

Whimpy a du vécu. Il mérite une vie confortable et pleine d’amour. Aimerais-tu avoir la chance de partager ta vie avec lui?

Merci de nous aider à sortir ce chat de la misère. Beaucoup d’humains s’inquiètent pour lui et ont très hâte qu’il soit au chaud et cesse enfin de lutter pour sa survie. Le spectre du Berger blanc n’est jamais loin — ouais, c’est un genre de Faucheuse, j’exagère même pas — et l’hiver va s’en venir beaucoup plus vite qu’on ne le pense. Oui oui. Les enfants vont bientôt faire des forts dans la ruelle, j’te le dis.

Tu veux aider Whimpy? Partage son histoire dans ton entourage! Si tu peux l’héberger, sache que ses soins, ses vaccins, et sa stérilisation seront payés. Et garde à l’esprit que le FIV, c’est pas la lèpre. Whimpy peut vivre avec des chats séronégatifs, à condition qu’il n’y ait pas de bagarres violentes entre eux.

Tendresse.

Tendresse.

*

Je sais que beaucoup de gens croient naïvement que les chats peuvent se débrouiller facilement « dans la nature », mais c’est malheureusement faux. La grande région de Montréal est peuplée d’environ 400 000 chats errants (ce qui inclut des chats harets ET des chats abandonnés), alors imaginez à quel point la compétition est féroce pour un territoire décent et de la nourriture. Les chats ont beau être des animaux débrouillards, il n’en demeure pas moins que les minous qu’on garde dans le confort de nos maisons sont des animaux domestiqués, ils n’ont pas tous appris à chercher leur nourriture et à fuir les dangers. La réalité, c’est que plusieurs d’entre eux vivent avec des parasites internes ou externes, mangent rarement à leur faim, se font battre ou tuer par des humains cruels, endurent les températures extrêmes du Québec, se font frapper par des voitures, sont mangés par des prédateurs, attrapent des maladies contagieuses ou développent des maux dus à leur vie misérable, les matous se chamaillent pour des femelles et les chattes enchaînent les grossesses épuisantes, et trop, beaucoup trop de chats finissent à la fourrière, où la plupart seront tués prématurément, faute de foyers disponibles pour eux. Non, ils ne partent pas tous en douceur, « endormis » par une petite piqûre. Ils sont plus souvent qu’autrement exterminés dans des chambres à gaz. Oui, c’est légal. Oui, c’est répandu.

Et les gens qui abandonnent tout de même leur chat même en étant conscients des conséquences sont cruels et méritent de connaître un sort aussi affreux. Mais c’est pas ce que je leur souhaite. Je suis gentille et pacifique, alors je leur souhaite de développer leur empathie, d’ouvrir leur cercle de compassion en dehors d’eux-même et de leur propre espèce, et de ne plus jamais avoir de chats. Les maudits bâtards de crisme.

*AJOUT*

Bonne nouvelle, Whimpy a trouvé un bon foyer d’accueil! Il sera en sécurité et bien flatté pour un maximum d’un mois, période durant laquelle il pourra se rétablir de ses infections et, espérons-le, prendre un peu de poids. On lui cherche donc un foyer pour la vie. Pour plus d’informations sur le VIF, je suggère cet article.

Whimpy3

Je ne veux plus que Whimpy ait les flancs creux.

L’émancipation de Madame Maman

Dès que j’ai présenté petite famille de démons sur la page de Po, Simon et Jérémy ont manifesté leur intérêt. Elle fut donc la première à être adoptée. Une chance. Une maudite chance, parce que je pense que je me serais trop attachée, pis je me serais convaincue que personne ne voudra adopter la maman, parce que des chatons c’est tellement plus quioute, parce que les gens n’aiment pas trop les chats usagés. Et j’aurais voulu garder Madame Maman. Mais il faut pas être possessif avec les chats. Faire confiance aux adoptants. Se dire que d’autres personnes peuvent aimer nos protégés et bien en prendre soin. Et j’avais zéro inquiétude concernant Simon et Jérémy, je savais qu’ils seraient des papas exemplaires pour Madame Maman. Ils prenaient de ses nouvelles régulièrement, sont venus la visiter plus d’une fois, lui ont acheté des cadeaux et un arbre à chat de luxe. Et ils étaient toujours émus quand je postais une photo ou une vidéo d’elle! « Aooooon. » Aucun doute, ils étaient en amour. En fait, je n’avais qu’une inquiétude : qu’elle ne s’entende pas bien avec Minoune, la chatte qui vit déjà chez Simon et Jérémy. C’est rare, mais ça demeure possible que deux chats n’arrivent jamais à bien cohabiter. Et c’est avec beaucoup de joie que je peux dire aujourd’hui que ça se passe relativement bien. Minoune et Madame Maman ne sont pas (encore!) de grandes amies, mais leurs chicanes ne sont pas très violentes, et aucune des deux ne semble perturbée par la présence de l’autre. Elles apprennent tranquillement à vivre ensemble. Et Madame Maman, qui était peu énergique durant son séjour chez moi — normal, avec tant de démons-vampires à gérer —, est maintenant redevenu une jeune chatte fougueuse. Elle galope comme une gazelle d’un bout à l’autre de l’appartement, elle chasse des mouches tel un guépard sul speed, elle fait le guet à son poste d’observation (le rebord de fenêtre), elle grimpe dans l’arbre tel un léopard (thématique savane?) et s’y repose, elle prend du poids, et elle reçoit beaucoup d’amour.

Le félin au top de son arbre.

Le félin au top de son arbre.

Est-ce que cette histoire pouvait mieux finir? J’en doute. Madame Maman est passée de « fille-mère condamnée à mort avec ses cinq enfants » à jeune chatte épanouie, en sécurité, et aimée. Ça, ça fait un bien immense à mon coeur de folle aux chats. Merci à vous deux, Simon et Jérémy. Je vous souhaite une belle et longue histoire d’amour avec Madame Maman.

 

madame-maman-fenetre

Madame Maman et son observatoire

Leeloo, prince des planchers de bois franc

C’est le Dr Jaramillo qui a examiné Leeloo. Il est très gentil, la semaine dernière il tolérait même que Whitney et Frédéric Démon lui grimpent sur les jambes comme s’il était un tronc d’arbre, et il ne s’est même pas fâché quand Whitney a découvert et englouti la réserve de treats sur son bureau. Bref, un gentil monsieur.

Leeloo-patte

Un bandage fashion pour un prince.

Première bonne nouvelle : Leeloo n’a pas de fracture! L’une de ses phalanges est fissurée, alors le vétérinaire lui a fait un bandage pour éviter que ça ne dégénère. Parce que ça aurait pu finir par fracturer. Leeloo doit prendre un médicament anti-inflammatoire, du Metacam. Po aimait bien ça, mais lui, il trippe pas. Pour aider Whitney (l’humaine…) à lui administrer sa médication plus facilement, je lui ai trouvé ce tutoriel, où l’on peut voir un chat qui a un toupet :

Ça pourrait t’être utile si jamais ton chat doit prendre un médicament liquide.

L’autre bonne nouvelle, c’est que vous avez été nombreuses et nombreux à nous envoyer des dons! Whitney et moi étions très émues. La tentation de devenir misanthrope n’est jamais loin, alors cette générosité, cette bonté, ça nous permet d’aimer le monde. Merci, chers humains.

Donc, oui, la facture a pu être payée au complet! Elle s’élevait à 223,37 $. Whitney a mis 50 $, et il restait donc 173,37 $ à payer. Ma soeur a payé par téléphone avec sa carte de crédit, puis elle m’a demandé de lui rembourser seulement 150 $. Même après avoir atteint l’objectif, la PoF a reçu d’autres dons, accompagnés de gentils messages de soutien. Au total, la PoF a reçu 255 $! L’excédent pourra donc être utilisé pour soigner d’autres chats. Je parle de chats, mais ça pourrait bien être d’autres espèces aussi… On verra bien!

Merci à vous, mille broux!