Les chatons de Ruby *adoptés!*

MISE À JOUR : il ne reste qu’un rouquin!

Six petits chatons d’une grande beauté. Au départ, leur gardienne ne leur avait pas donné de noms afin d’éviter de s’attacher. Peine perdue, évidemment. Ils sont tous attachants, et ils ont maintenant des surnoms. Attention, leur quioutitude pourrait te foudroyer. Tu cliques sur les photos à tes risques et périls, OK?

Ils sont nés le 31 juillet d’une maman nommée Ruby. Celle-ci a été trouvée errante l’hiver dernier durant les grands froids. La gentille humaine qui l’a accueillie a décidé de l’adopter. Ruby ne sortait dehors qu’en laisse, sous supervision, mais il n’a suffi que de quelques minutes d’inattention de la part de sa gardienne pour que Ruby se fasse engrosser, et voilà où on en est en ce moment. Eh oui, les chats ils l’ont l’affaire pour répandre leurs gènes à tout vent. Ruby sera très bientôt stérilisée, alors ce sera fini pour elle, les grossesses surprises. Mais revenons à nos chatons.

Ceux-ci seront prêts à rejoindre leur foyer pour la vie dès la fin octobre. Évidemment, on veut les confier à des gens responsables, qui seront prêts à s’engager pour toute la vie. Les chats peuvent vivre plus de 15 ans, et il n’est pas rare qu’ils dépassent les 20 ans. Cet adorable petit bébé chat pour qui tu viens d’avoir un coup de foudre, vas-tu l’aimer encore quand ses 12 kilos vont couper la circulation sanguine de tes jambes pendant que tu regardes la télé? Et quand il aura mangé ton fil de iPad? Et quand il va vomir sur tes souliers préférés?

Bon, je dis bin des niaiseries, mais je vais être sérieuse sur une chose. Un chaton, c’est quioute, émouvant, drôle, name it, mais ça fait des tas de conneries. Il faut s’y préparer, s’armer de patience, de constance, et éduquer les chatons dans les règles de l’art. Bien vite, ils seront devenus de grands chats. Et leurs cacas aussi auront grossi. Ils vont perdre leurs poils un peu partout. Réclamer de l’attention, et pas toujours au bon moment. Et continuer de faire quelques conneries occasionnelles, leur quantité et leur gravité étant généralement à la hauteur de l’éducation qu’ils auront reçue.

Si tu n’as pas de chats et que tu envisages sérieusement l’idée d’adopter un chaton, je te suggère d’adopter deux chatons d’une même portée. Ces deux frères ou sœurs vont grandir ensemble et auront donc toutes les chances de bien s’entendre. Moi je te le dis, un seul chaton demande plus d’énergie et d’attention que cinq chatons, pour la simple raison qu’un chaton solitaire sollicitera constamment ta participation pour faire des affaires de chaton. Et crois-moi, des affaires de chaton, même si c’est vraiment, vraiment l’fonne, bin t’as pas toujours envie d’en faire.

Et rassure-toi, si tu adoptes plus d’un chaton, ils ne seront pas pour autant indépendants. Tu pourras aussi jouer avec eux, partager des moments de tendresse, te faire réveiller le matin par du pétrissage sur ton oreiller, te faire surprendre au détour par un chaton qui se croit plus gros qu’un lion, démarche de crabe et queue poffée pour appuyer sa stratégie. Parce qu’un chaton, c’est rarement à court d’énergie – mais quand ça s’endort, ça tombe brutalement, comme si tu mettais la switch à off. Ce qui fait qu’à deux (ou trois!), ils pourront brûler leur surplus de fougue, ce qui te laissera un peu de temps pour dormir, manger, travailler, te brosser les dents, etc., et tu pourras passer du temps de qualité avec eux, leur lancer des jouets sans pour autant te faire une tendinite à l’épaule, des trucs du genre.

Il y a bien entendu des inconvénients lorsqu’on prend en charge plus d’un chaton. Évidemment, les dépenses pour la nourriture augmentent, mais c’est surtout la première année que la différence se fait sentir, puisqu’il faudra payer plus d’une stérilisation. Il faut aussi s’assurer d’avoir les moyens d’assumer les frais vétérinaires en cas de maladie ou de blessure.

Mais si tu te sens prête à embarquer dans cette belle aventure, écris-moi. Et si tu as des questions, ça me fera plaisir d’en discuter.

Ma défunte Po a passé les 14 premières années de sa vie en compagnie de sa sœur Zelda. Elles avaient une très belle relation, j’ai eu la chance d’en être témoin, et j’en garde des souvenirs touchants.